1 / 6
Aspect - Acer saccharinum
2 / 6
Branches - Acer saccharinum
3 / 6
Ecorce - Acer saccharinum
4 / 6
Feuilles - Acer saccharinum
5 / 6
Fleurs - Acer saccharinum
6 / 6
Pousses - Acer saccharinum

Acer saccharinum

Autres informations
  • grands espaces, naturalisation

  • Arbre indigène. Grands arbres a croissance très rapides, feuillage orangé à l'automne. Enracinement très puissant. Souvent interdit de planter en zone urbaine pour protéger les infrastructures souterraines.

  • Son tronc court porte une écorce grise qui s'exfolie à la maturité.

  • Les branches sont grosses, placées de manière irrégulière. Elles portent de plus petites branches retombantes dans le bas.

  • Les feuilles simples, à cinq lobes profonds, sont très pointues et ont des bords découpés. Elles sont vertes sur le dessus et argentées dessous. Dès le moindre coup de vent, les feuilles bougent, laissant apparaître le dessous des feuilles, d'où le nom de cette plante. À l'automne, le feuillage devient jaune pâle. Donne beaucoup d'ombrage.

  • À la suite de la floraison, des samares brunes apparaissent en abondance. Son pollen est allergène.

  • Au printemps, la floraison éclôt avant l'apparition des feuilles. Les fleurs sont rougeâtres.

  • Son système radiculaire superficiel est très développé et fait de racines fines et nombreuses. Sa transplantation est donc facile. Son système racinaire peut empêcher le gazon de pousser dans de petits espaces.

  • L'érable argenté croît dans le sud du Québec, le long du Saint-Laurent et du Richelieu, jusqu'en Floride. Il habite le bord des rivières ainsi que les terres basses et humides.

  • Bonne résistance à la sécheresse et à la pollution. Faible tolérance au sel de déglaçage.

  • Peu de problèmes pathologiques. Présence parfois de taches foliaires. Légère sensibilité aux acariens galligènes.

  • De nos jours, l'érable argenté est rarement planté le long des rues ou comme arbre d'ombrage. À cause de la fragilité de l'arbre, de nombreux rameaux et branches sont cassés durant les tempêtes. Les racines fouillent le sol à la recherche des sources d'eau, ce qui menace les fondations, les conduites d'eau et les égouts.

  • Dans les vieux arbres, les champignons et la pourriture creusent les grosses branches, ce qui forme des tanières pour les ratons laveurs et les écureuils. Les graines et les cavités sont utilisées par le canard branchu et beaucoup d'autres espèces d'oiseaux.