1 / 6
Aspect - Fraxinus pennsylvanica
2 / 6
Bourgeons - Fraxinus pennsylvanica
3 / 6
Ecorce - Fraxinus pennsylvanica
4 / 6
Feuilles - Fraxinus pennsylvanica
5 / 6
Fleurs - Fraxinus pennsylvanica
6 / 6
Pousses - Fraxinus pennsylvanica

Fraxinus pennsylvanica

  • Port ovoïde. Feuillage dense vert foncé. Résiste bien aux conditions urbaines. Utilisé en raison de ses qualités d'adaptation.

Autres informations
  • Alignement, Grands espaces, Isolé, Ombrage

  • Port conique, large, irrégulier. Feuillage devenant jaune à l'automne.

  • L'écorce est lisse, de gris rougeâtre à brun rougeâtre lorsqu'elle est jeune. En prenant de l'âge, elle forme des crêtes brun grisâtre étroites, irrégulières et quelque peu arrondies qui ont tendance à se recouper, dessinant des figures irrégulières en forme de losange. Durant l'hiver, la teinte rougeâtre des branches les plus jeunes est souvent visible de loin.

  • Branches semi-érigées dans le haut. Vers le bas, les branches d'abord ascendantes s'abaissent ensuite vers le sol pour se redresser à l'extrémité et donner ainsi une silhouette caractéristique.

  • Les bourgeons sont brun rougeâtre et pubescents. Le bourgeon terminal est de pyramidal à arrondi, et il touche la paire de bourgeons latéraux la plus élevée. Les bourgeons latéraux sont plus petits, arrondis ou à pointe arrondie, chacun d'eux est situé au-dessus d'une indentation peu profonde au bord supérieur d'une cicatrice foliaire demi-circulaire qui porte des cicatrices vasculaires éparpillées.

  • Les feuilles sont caduques, composées pennées et mesurent de 20 à 40 cm de longueur. Elles sont portées en paires, chaque paire formant un angle droit par rapport à la précédente. Chaque feuille possède cinq, sept ou neuf folioles, sept étant de loin le nombre le plus fréquent.

  • Les sujets femelles produisent en abondance des fruits qui persistent longtemps en hiver. Les fruits, de 25 à 40 mm, possèdent une poche de graines basales légèrement renflées, plutôt ovales, qui tendent à fusionner pour former une aile aplatie, plutôt elliptique, souvent un peu torsadée et dont le sommet arrondi peut présenter de petites échancrures.

  • Les fleurs sont portées, à partir des bourgeons latéraux, en grappes allongées qui possèdent des ramifications opposées et des tiges pubescentes. Les fleurs mâles sont plus compactes durant la floraison que les fleurs femelles. On trouve les grappes de fleurs mâles et de fleurs femelles sur différents arbres, de sorte que ce n'est que sur les arbres femelles que les fleurs donnent lieu à la production des fruits.

  • Les ramilles sont vigoureuses, de rougeâtre à brun grisâtre et plutôt pubescentes, avec de courtes pilosités rougeâtres qui demeurent le plus longtemps près des bourgeons situés à l'extrémité des ramilles.

  • L'enracinement est puissant, étalé, peu profond et la transplantation facile.

  • Habituellement, on trouve le frêne rouge le long des berges des grandes rivières ou le long des rives des plus grands lacs dans la moitié ouest du Nouveau-Brunswick. Il est souvent associé à l'érable argenté et à différentes espèces de saules.

  • Résiste aux cerfs de Virginie et à la pollution.

  • Les plants mâles sont allergènes. La taille est seulement utilisée pour la formation. Le frêne rouge (habituellement les variétés d'origine plus à l'Ouest qui sont généralement connues sous le nom de frêne vert) est souvent utilisé comme arbre d'ornement, notamment le long des avenues. Le frêne vert possède beaucoup moins de pilosités sur toutes ses parties que le frêne rouge indigène. Il faut comparer les descriptions des trois espèces de frênes indigènes pour mieux reconnaître ces espèces.

  • Cette plante nourrit les oiseaux.